LA GESTION DU stress au travail

MAÎTRISE DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

Savoir gérer le stress au travail est une nécessité d'entreprise

La nécessité d’agir pour mieux contenir le stress au travail, n’est pas un effet de mode. L’accélération des rythmes, le bouleversement des valeurs, la montée d’une nouvelle exigence au sein des entreprises et les difficultés économiques, ont profondément modifié le rapport au travail des salariés et des managers. Vous n’êtes coupables ni de votre stress, ni de celui des autres !

 

Ce risque psychosocial devient un phénomène d’entreprise de masse, qui doit maintenant être géré dans une politique RH de prévention du burnout ; mais le traitement de cette nouvelle « douleur » humaine ne s’improvise pas. Former les salariés et les managers à combattre le stress au travail, fait appel à des outils et à des compétences spécifiques : compréhension du phénomène, approche comportementale, écoute et capacité à transférer des processus de retour au calme, dans une indispensable connaissance opérationnelle du monde de l’entreprise.

UN ENJEU DE SANTE

Le stress au travail est un enjeu de santé

Le stress au travail génère de lourdes pathologies, qui touchent encore plus les femmes que les hommes.

Des troubles mentaux : anxiété, burnout, addictions, troubles du sommeil,  suicides et des troubles physiques : musculo-squelettiques et cardio-vasculaires.

UN ENJEU HUMAIN

Le stress au travail est un enjeu humain

Plus de 25% des travailleurs sont confrontés au stress lié au travail et 80% des cadres se sentent concernés.

Ces risques psychosociaux inquiètent les partenaires sociaux des entreprises et figurent en tête des préoccupations de la Sécurité et de la Santé au Travail.

UN ENJEU D'ENTREPRISE

Le stress au travail est un enjeu d'entreprise

Absentéisme (le stress au travail serait à l’origine de 60 % des journées perdues en entreprises), présentéisme, augmentation du nombre des accidents du travail, productivité en chute, démotivation, turn-over des salariés et responsabilité civile et pénale du dirigeant.


ON N’ÉVITE PAS LE STRESS, ON LE GERE